DIACONAT ROMAND
AccueilAssociation diaconale romandeQu'est-ce qu'un diacre ?TémoignagesIn memoriamFormationForum de la DiaconieHistorique Documents et recherchesDiaconat en RomandieFondations soutenant la diaconie
Bois Soleil
fondia
Bois Soleil
Champ Soleil

But de la Fondation

Former ceux et celles qui s'engagent au service de l'Eglise de Jésus-Christ et du prochain et soutenir l'Eglise dans l'accomplissement de sa mission diaconale dans la société.

Fondation de Bois-Soleil

c/o Robert Bujard
Chemin du Devin 15
1012 Lausanne


Dans la mesure de ses modestes moyens financiers, la Fondation de Bois-Soleil soutient le travail de formation diaconale assumé par les Eglises protestantes de Suisse romande à travers leur Office protestant de formation (OPF). De plus, elle peut prendre en charge tout ou partie de l'écolage de personnes en formation diaconale ; elle peut également contribuer au financement de la formation de bénévoles dans le cadre d'aumôneries ou de services d'Eglise. Exceptionnellement, elle soutient des actions diaconales reconnues par l'Eglise (accueil de sidéens, aumônerie de rue, diaconie paroissiale). La Fondation de Bois-Soleil remplit ainsi son but qui est de "former ceux et celles qui s'engagenent au service de l'Eglise de Jésus-Christ et du prochain et de soutenir l'Eglise dans l'accomplissement de sa mission diaconale dans la société". 


Historique

La Fondation de Brise-Soleil était issue d'une oeuvre de l'Eglise évangélique libre du canton de Vaud dans la pèremière moitié du XXe siècle sous le nom de Diaconat masculin de la Suisse romande en tant qu'association. Implanté d'abord à Vaumrcus, le Diaconat masculin s'est ensuite installé à Sauvabelin, dans les hauts de Lausanne, à la clinique Bois-Soleil qui servit d'école et de formation pratique. La Clinique de Bois-Soleil tenait aussi lieu de Maison-mère, endroit de ressourcement pour les diacres. Il fut un pendant de la Communauté féminine de Saint-Loup. Pendant plus de quarante ans, le Diaconat masculin de la Suisse romande, en tant qu'association, a formé des diacres qu'il a lui-même consacrés à une époque où nos Eglises ne reconnaissaient pas ce ministère. Ils ont tous travaillé en milieu professionnel (infirmiers, directeurs de maisons spécialisées, physiothérapeutes, auprès de la jeunesse, au service d'institutions).
La naissance du Département des minstères diaconaux (DRMD) a incité le Diaconat masculin à se transformer pour devenir la Fondation de Bois-Soleil en 1971.




Article de présentation de Olivier Favrod, juillet 2010


SOUTENIR LA FORMATION

AU SERVICE DE L'EGLISE DE JESUS- CHRIST.

Dans la mesure de ses modestes moyens financiers, la Fondation de Bois-Soleil soutient le travail de formation diaconale assumé par les Eglises protestantes de la Suisse romande à travers leur Office Protestant de Formation. De plus, elle peut prendre en charge tout ou partie de l'écolage de personnes en formation diaconale ; elle peut également contribuer au financement de la formation de bénévoles dans le cadre d'aumôneries ou de services d'Eglise. Exceptionnellement, elle soutient des actions diaconales reconnues par I' Église (accueil de sidéens, aumônerie de rue, dico nie paroissiale). La Fondation de Bois Soleil remplit ainsi sont but qui est de former ceux et celles qui s'engagent au service de l'Eglise de Jésus Christ et du prochain et de soutenir I' Église dans l'accomplissement de sa mission diaconale dans la société.

La Fondation de Brise-Soleil est issue d'une œuvre de l'Eglise évangélique libre du canton de Vaud dans la première moitié du XXe s. sous le nom de Diaconat masculin de la Suisse romande en tant qu'association. Implanté d'abord à Vaumarcus, le Diaconat masculin s'est ensuite installé à Sauvablin, dans les hauts de Lausanne, à la clinique Bois-Soleil qui servit d'école et de formation pratique. La Clinique de Bois-Soleil tenait aussi lieu de Maison-mère, endroit de ressourcement pour les diacres. ll fut un pendant de la Communauté féminine de St Loup. Pendant plus de 40 ans, le Diaconat masculin de la Suisse romande, en tant qu'association, a formé des diacres qu'il a lui-même consacrés à une époque où nos Eglises ne reconnaissaient pas ce ministère. lls ont tous travaillé en milieu professionnel (infirmiers, directeurs de maisons spécialisées, physiothérapeutes, auprès de la jeunesse, un service d'institutions). La naissance du Département des ministères diaconaux (DRMD) a incité le Diaconat masculin à se transformer pour devenir la fondation de Bois Soleil en 1971. La nouvelle Fondation ne forme plus elle-même des diacres, mais soutient le travail de formation accompli maintenant au sein des Eglises romandes, dans le cadre de la CER (Conférence des Eglises romandes).