DIACONAT ROMAND
AccueilAssociation diaconale romandeQu'est-ce qu'un diacre ?TémoignagesIn memoriamFormationForum de la DiaconieHistorique Documents et recherchesDiaconat en RomandieFondations soutenant la diaconie
Nouvelle offre de formation diaconale en Suisse romande
Nouvelle offre de formation diaconale en Suisse romande
Profil professionnel du diacre

Nouvelle formation: pour voir l'animation



  Pierre de Salis, formateur responsable de la formation diaconale à l'OPF


Depuis 2012, à la demande de la Conférence des Eglises réformées romandes (CER), l’OPF repense en profondeur ses dispositifs de formation professionnelle, tant pour les pasteurs que pour les diacres. L’intention est de relever globalement le défi d’une formation permettant de contribuer activement aux missions actuelles des Eglises et de se préparer à relever les défis de demain. Les temps changent très vite, notre société s’est transformée en profondeur en une petite vingtaine d’années et cela n’est pas fini. Ainsi, on se demande souvent jusqu’où il convient de s’adapter aux nouvelles habitudes de vie de nos contemporains sans pour autant renoncer au cœur de la mission évangélique de l’Eglise. A cela s’ajoutent les difficultés auxquels les Eglises cantonales sont fréquemment confrontées : postes vacants, nombreux départs à la retraite dans les années à venir, faibles effectifs dans les facultés de théologie, baisse soudaine de rentrées financières, spirale des restructurations, etc. Comment faire la juste part des choses entre résistance et adaptation, face à l’évolution des modes de vie et des pratiques spirituelles ? Tout cela amène régulièrement nos Eglises cantonales à redéfinir leurs priorités à et repenser leur mission. La formation y joue un rôle central. Quelles compétences développer ? Lesquelles renforcer ? Lesquelles adapter ? Ainsi, en ce qui concerne la formation diaconale, une nouvelle orientation est en train d’être donnée, à savoir l’acquisition de compétences professionnelles spécifiques au travail social. Jusqu’ici, la formation diaconale dispensée par l’OPF était centrée grosso modo sur le développement de la culture théologique de base (en 1ère année) et sur la théologie des ministères (en 2e année). Dorénavant, la formation diaconale continuera certes à accorder une place importante à ces enjeux, mais ceux-ci seront davantage intégrés aux perspectives professionnelles du travail social et communautaire. Les stages vont passer de 12 à 18 mois et la deuxième année de formation diaconale sera intégrée à la formation professionnelle liée aux stages. Du point de vue théologique, les diacres exercent un métier centré sur le service du prochain. Ils sont les signes de l'amour de Jésus-Christ pour tous les êtres humains. Ils concrétisent l'amour de Dieu par l’action, la présence et le témoignage. D’un point de vue professionnel, ils s'engagent dans un travail social et communautaire en milieu ecclésial. Ils contribuent, dans une perspective chrétienne, à améliorer le « mieux vivre ensemble ». Ils développent des projets avec les forces vives de l'Eglise et de la société.

 

Le nouveau dispositif de formation diaconale – progressivement mis en place depuis 2013 – vise l’acquisition de compétences permettant d’agir dans quatre types de situations suivantes. Premièrement, celles liées au travail dans une communauté ecclésiale, en lien avec d'autres professionnels, notamment les pasteurs. Dans ce cadre, les diacres sont appelés à respecter tout particulièrement leur rôle spécifique, leurs compétences personnelles et leurs connaissances et à inscrire leurs activités dans un esprit de complémentarité. Deuxièmement, celles liées à la charge des actions diaconales de la communauté. Par actions diaconales, on entend ce qui relève de la vie communautaire, des projets spécifiques d'accompagnement et d'animation. Troisièmement, celles nécessitant des compétences éthiques. Les diacres sont appelés à fonder leurs actions sur des connaissances théologiques de base, acquises dans le cadre de leur formation initiale et consolidées dans le cadre de la formation diaconale. Ils tiennent compte des sensibilités de la communauté et des personnes et développent leur action de manière respectueuse des personnes et des institutions. Quatrièmement, celles liées au travail par projets et à l’animation de la vie communautaire. Les projets font habituellement l'objet de concertation et de planification. Les diacres sont appelés à contribuer à la vie de la communauté, en y apportant leurs compétences et la spécificité de leur approche contextuelle. Ils renforcent les liens communautaires dans la société civile, en développant notamment des projets comprenant des aspects intégratifs.

 

Depuis sa mise en place en Suisse romande dans les années 1970, le ministère diaconal a fait l’objet de nombreuses discussions et interprétations, notamment par rapport au ministère pastoral. La « théologie des ministères » refait régulièrement surface, tant dans les débats synodaux et dans les associations ministérielles cantonales qu’au niveau national, notamment ceux de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) et de la Société pastorale Suisse (SPS). Récemment, le Synode de l’Eglise réformée évangélique du Canton de Vaud (EERV) a débattu de deux rapports à ce sujet. En 2013, le premier avait notamment débouché sur la décision de supprimer la consécration diaconale, pour la remplacer par un acte liturgique de reconnaissances des ministères. Cette décision de principe, touchant notamment à la dimension symbolique du ministère, avait déclenché un tollé. Ainsi, en 2014, décision a été prise, suite au deuxième de ces rapports, de maintenir la consécration diaconale. Il est à noter que des décisions cantonales sur les ministères impactent toujours d’une façon ou d’une autre le consensus romand sur lequel repose la formation au ministère diaconal donnée par l’OPF. Ainsi, on ne peut que souhaiter qu’à l’avenir les réinterprétations auxquelles se livre telle ou telle Eglise cantonale romande en matière de théologie des ministères fassent préalablement l’objet de démarches consultatives ouvertes et constructives les plus larges possible.

 

Pierre de Salis

Formateur responsable de la formation diaconale de l’OPF